Sensing Labs starts the industrialization of its “Senlab” sensors with Eolane

Sensing Labs starts the industrialization of its “Senlab” sensors with Eolane

Uncategorized

Sensing Labs, conceptrice de capteurs IoT basse consommation et longue portée et Eolane, fournisseur de solutions électroniques et acteur majeur du M2M et de l’IoT annoncent leur collaboration pour l’industrialisation des modules Senlab®, la nouvelle gamme de produits basée sur la technologie LoRa pour les segments du comptage intelligent, du bâtiment intelligent et de la ville intelligente.

La société Sensing Labs, accompagnée et hébergée par le Business & Innovation Centre (BIC) de Montpellier Méditerranée Métropole, bénéficie d’une très grande expérience dans le domaine du design des capteurs basse consommation dédiés au monde de l’efficacité énergétique et du smart metering.
La collaboration signée avec Eolane lui permet de tirer partie du savoir faire éprouvé de la société dans l’industrialisation de solution basée sur les technologies de type LoRa. Les produits Sensing Labs sont aujourd’hui fabriqués sur le site de Combrée du groupe Eolane.

“La collaboration signée avec la société Eolane nous apporte la crédibilité, le sérieux et la capacité de production extensible apportés par la taille du groupe Eolane. Par ailleurs, l’expertise et l’expérience acquise par Eolane dans l’industrialisation de la technologie LoRa a été un élément déterminant dans le choix de notre partenaire” a déclaré Yann Guiomar, PDG de la société Sensing Labs.
“Nous sommes ravis d’accompagner Sensing Labs, startup innovante, qui par son expérience reconnue et sa connaissance métier, apporte une forte valeur ajoutée dans l’intégration de nos briques technologiques IoT au sein de ses capteurs Senlab. Nos expertises très complémentaires permettent à Sensing Labs de proposer au marché des solutions optimisées en terme de cout, de performance et d’autonomie” explique Régis Lauret, Directeur Marketing du groupe Eolane.

Article publié sur Montpellier Méditerranée Métropole

French IoT, “Going global, the DNA of Sensing-labs”

French IoT, “Going global, the DNA of Sensing-labs”

Uncategorized

Créée il y a à peine deux ans, la start-up montpelliéraine spécialisée dans le capteur sans fil pour objets connectés propose sa solution dans 6 pays européens. En attendant plus. Son PDG, Yann Guiomar, retrace cette exportation réussie.

Juin 2014, à Montpellier. La start-up Sensing Labs est lancée, armée pour rayonner au-delà de nos frontières avec ses capteurs sans fil basse consommation pour objets connectés. « L’international était dans l’ADN de la société », se souvient Yann Guiomar, son PDG, que de précédentes fonctions ont rompu à la vente à l’étranger. Sensing Labs n’attend pas la fin de ses 18 mois de recherche et développement pour faire parler d’elle dans des salons en Europe, flanquée d’un modèle de démonstration.

Les premiers contrats arrivent « rapidement ». Direction l’Est de l’Europe, là où les premières opportunités se font sentir. La start-up y signe avec deux distributeurs pour couvrir 6 pays (République Tchèque, Pologne, Finlande, Russie…). « Un par pays », insiste Yann Guiomar, qui, même en fouillant bien dans ses souvenirs, n’a pas retenu « de difficulté particulière » lors de son déploiement.La start-up envisage, aujourd’hui, de poursuivre son développement d’abord en Europe, notamment pour des raisons techniques. « Nos capteurs utilisent une fréquence européenne et disposent d’une certification européenne. Au-delà, il nous faudra en obtenir de nouvelles. » Au-delà, ceux sont l’Asie et les États-Unis, à l’horizon 2017. Chez Sensing Labs, on est convaincus que la proximité géographique « peut être intéressante mais n’est pas un facteur-clé dans le business ».

La jeune entreprise montpelliéraine ne réalise encore que 10% de son chiffre d’affaires à l’étranger. « On devrait dépasser la barre des 50% d’ici la fin de l’année », prédit Yann Guiomar. Lequel est revenu, pour French IoT, sur 3 aspects marquants de son développement loin de la France. Voir suite de l’article

Par

tumblr_static_cl4xxcmdffw4wg408c0ogk8g4

 

Montpellier: Sensing Labs, sensors and big data for business

Montpellier: Sensing Labs, sensors and big data for business

Blog Blog Blog

La start-up montpelliéraine a mis au point des capteurs novateurs pour suivre le quotidien des sociétés.

Suivre la consommation d’eau d’un site et détecter une fuite avec 100 % de fiabilité, estimer l’électricité consommée dans un bâtiment ou en évaluer la température, tout cela depuis son écran d’ordinateur… C’est la “révolution” que promet aux entreprises Sensing Labs, start-up incubée depuis deux ans à la pépinière montpelliéraine Cap Oméga. Une innovation rendue possible par la mise au point de capteurs communiquants, grâce au développement de réseaux longue portée et bas débit permettant le transfert de données, notamment maintenus par la société toulousaine Sigfox, leader mondial du secteur.

Traduire le monde en données

Victimes d’une réduction de personnel dans leur ancienne entreprise au début des années 2010, Yann Guiomar, Ludovic Callier, Thierry Chomaud et Nicolas Dejean créent Sensing Labs en 2014. “Notre objectif était de mettre à profit l’apparition des technologies radio disruptives de Sigfox ou Lora pour proposer des capteurs communicants, permettant aux entreprises de suivre leur consommation, sans s’occuper de la connectivité qui était avant le problème majeur”, explique Yann Guiomar.

Cet ingénieur toulousain de 47 ans, qui vit à Montpellier depuis quinze ans, en profite pour dévoiler les ambitions des quatre cofondateurs : “Nous avons conçu notre propre gamme de capteurs basse consommation, que nous faisons fabriquer par la société Eolane, dont l’un des bureaux est installé à Vailhauquès (Hérault). Ils nous permettent de traduire le monde en données “intelligentes”, disponibles sur le web, que nos clients pourront ensuite utiliser selon les spécificités de leurs secteurs respectifs.”

Nos données sont exploitées en fonction de l’activité des clients” L’offre de Sensing Labs ne passe pas inaperçue. Lauréate en octobre 2015 du concours French IoT, qui permet à La Poste de soutenir les start-ups innovantes dans le domaine des objets connectés, Sensing Labs s’est envolée en janvier dernier pour le CES, grand-messe mondiale de l’électronique à Las Vegas. Une médiatisation qui a permis aux fondateurs d’envisager 1 M€ de chiffre d’affaires cette année, en visant “un million de points connectés” d’ici quatre ans. Afin d’atteindre cet objectif, la société se développera prochainement. D’autres pays d’Europe, mais aussi les États-Unis et l’Asie, font partie de ses objectifs. Et d’ici quatre ans, Sensing Labs devrait proposer ses technologies au secteur de la e-agriculture, dont les besoins en statistiques (humidité du sol, température ambiante) sont importants.

 

Par    logo-midi-libre