Sensing Labs au service de la ville intelligente

{Article content in French – Entreprendre Montpellier Méditerranée Métropole}

Créée en 2014 au sein de la pépinière Cap Omega, Sensing Labs surfe sur le marché en plein essor du big data et de l’internet des objets dans les secteurs de l’efficacité énergétique des bâtiments, de la mesure intelligente, de l’industrie ou de l’agriculture intelligente. La startup est spécialisée dans la conception de capteurs communicants basse et consommation et longue portée.

Ils collectent et traitent les données en provenance du terrain.  Sensing Labs traite ensuite ces informations pour les mettre à disposition de ses clients via internet. La startup vient de lever 900 000 euros pour financer sa croissance, notamment à l’international.

Hébergée au sein de la pépinière Cap Omega du BIC de Montpellier Métropole (Business & Innovation Centre), Sensing Labs a été créée en 2014 par quatre associés issus de la société Coronis, une autre startup montpelliéraine spécialiste elle aussi des capteurs communicants. «Nous utilisons l’expérience acquise pour développer une stratégie fondée sur trois axes, explique Yann Guiomar, PDG : 1) simplifier l’accès aux données en travaillant sur toute la chaîne ; 2) baisser le coût de l’acquisition des données en industrialisant la production des capteurs ; 3) récupérer une information enrichie en mettant de l’intelligence dans les capteurs.»

La société montpelliéraine a installé des sites pilotes chez une centaine de clients. Elle est déjà présente dans plus d’une dizaine de pays européens via sept distributeurs. Après avoir ouvert en 2016 un bureau en Grande-Bretagne, elle envisage de prendre pied cette année en Allemagne. Pour financer ce développement, Sensing Labs a réalisé fin 2016 un premier tour de table de 400 000 euros, complété par 500 000 euros d’emprunts bancaires. Une deuxième levée de fonds est envisagée en 2018. L’entreprise, qui emploie aujourd’hui une dizaine de salariés, vise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros à trois ans, avec un effectif d’environ 25 personnes. Elle a notamment engagé des échanges avec Montpellier Méditerranée Métropole. «Nous avons la chance de pouvoir travailler avec une collectivité très impliquée dans les projets de smart-city», souligne Yann Guiomar.

Pour lire l'article
Blog