Le designer Pierre Cabrera signe les capteurs Senlab© Indoor de Sensing Labs

Uncategorized

[Article  publié dans www.villeintelligente-mag.fr par Tamara Fatkina]

La start-up montpelliéraine « Sensing Labs », conceptrice de capteurs pour Internet des Objets, membre de l’alliance LoRa, annonce la sortie d’une nouvelle gamme de capteurs longue portée et basse consommation, développée en collaboration avec le célèbre designer Pierre Cabrera. Ces produits s’inscrivent au coeur de l’offre « Sensor to Cloud » proposée par la société pour déployer des solutions IoT complètes dans les domaines de l’efficacité énergétique et du bâtiment intelligent notamment.

Le designer Toulousain Pierre Cabrera avec l’une de ses réalisations (Photo Pierre Cabrera)

Basée sur la technologie LoRa WAN (Long Range Wide-area Network), la gamme SenLab répond parfaitement aux problématiques de la Ville Connectée. Le Senlab Indoor englobe de nombreuses fonctionnalités. Installés dans un bureau, un magasin ou au sein d’une usine, ces
capteurs permettent entre autres de mesurer la température ambiante, l’humidité de l’air ou même la luminosité des lieux. D’autres produits de la même gamme détectent également la présence ou le passage de personnes. Grâce à l’intelligence embarquée au sein des capteurs Senlab, la qualité et la précision des données restituées permettent notamment un contrôle et une optimisation fines des
ressources énergétiques ou la maintenance prédictive de certains équipements. Cette intelligence des données créée par le capteur Senlab lui-même s’inscrit dans la démarche novatrice dite « Edge Analytics » visant à un traitement à la source des données.
En plus d’être fonctionnel, un capteur indoor, installé dans un appartement ou un bureau se doit d’être aussi agréable à l’oeil. C’est la raison pour laquelle, la société Sensing Labs a fait concevoir ses enveloppes par le designer toulousain Pierre Cabrera, créateur d’objets uniques mixant techniques révolutionnaires et véritable artisanat, permet aux capteurs de se fondre dans leur environnement au travers d’un design épuré et fonctionnel. « J’ai créé un objet minimaliste et compact, capable de s’intégrer dans le domaine du bâtiment
intelligent tout en véhiculant l’image hi-tech et avant-gardiste de SENSING LABS », explique Pierre Cabrera.


Le capteur Senlab du designer Pierre Cabrera.

Avec la gamme SenLab Indoor, Sensing Labs répond aux mutations profondes de l’industrie IoT, mettant son expertise des capteurs communicants au service de la Smart City. L’expertise de Sensing Labs répond aujourd’hui aux problématiques de quatre marchés stratégiques : Smart Building, Smart Metering (la mesure de précision en temps réel de la consommation d’eau de gaz ou d’électricité), Smart Agriculture (l’agriculture de précision) et Smart Industrie (analyse prédictive, optimisation de facture énergétique).

 http://www.villeintelligente-mag.fr/Le-designer-Pierre-Cabrera-signe-les-capteurs-Senlab-Indoor-de-Sensing-Labs_a314.html

Sensing Labs accompagne la révolution des IOT dans la maitrise de l’énergie

Market

[Article Touleco-green publié par Nathalie Sanselme]

« On ne pouvait imaginer les transformations induites par internet, on n’a pas davantage idée de l’importance de la vague IOT. Ce sera une révolution ! », assure Yann Guiomar, un des quatre fondateurs de Sensing Labs. Et le PDG d’aligner des courbes de croissance aux allures impressionnantes. Pour le seul secteur du bâtiment, le nombre d’objets connectés devrait ainsi augmenter de « dizaines de milliers de points supplémentaires en 2017 et de plusieurs centaines de milliers entre 2017 et 2019 ». Appuyée sur son partenariat avec le manufacturier électronique Eolane, la start-up créée en 2014 se dit d’ores et déjà « prête à répondre à cette croissance ».

Sa nouvelle gamme de capteurs, créée avec le designer Cabrera sous une forme minimaliste et résolument high tech, cible le bâtiment tertiaire, où elle réalise près de deux tiers de son chiffre d’affaires. Installés dans un bureau, un magasin ou au sein d’une usine, ils mesurent la température ambiante, l’humidité de l’air, la luminosité des lieux, la présence ou le passage de personnes…

15 à 30 % d’économies dans les bâtiments

« L’efficacité énergétique dans les bâtiments est un des plus importants domaines d’utilisation de l’iOT », analyse Yann Guiomar. Les capteurs installés sur les compteurs identifient immédiatement les grandes anomalies (une fuite d’eau), comme les petites (mauvais réglage du chauffage). La remontée de ces informations doit induire de nouveaux comportements et générer entre 15 à 30 % d’économies de consommation. Au-delà, les informations transmises par les capteurs devraient permettre de repenser l’utilisation des bâtiments dans une logique de rationalisation. « Aujourd’hui, une grosse société qui occupe 1000 mètres carré de surface compte en moyenne 50 % de bureaux vides que l’on chauffe inutilement », souligne le PDG.

Tout droit sortie du BIC de Montpellier, Sensing Labs affiche une belle croissance et prépare déjà son second tour de table, pour accélérer la marche. Si son terrain de jeu est l’Europe, où elle compte déjà dix bureaux, la gazelle vise déjà l’international, à commencer par l’Asie, à partir de 2018. Les perspectives sont bonnes : 20.000 points devraient être connectés sur la seule année 2017. Un nouveau partenariat avec Carnet des Provence lui permet aussi de mettre un pied dans la Smart Agriculture, pour y développer des solutions d’irrigation
intelligente. « Un secteur naissant, à fort potentiel », selon Yann Guiomar.

http://www.touleco-green.fr/Depuis-Montpellier-Sensing-Labs-accompagne-larevolution-des-IOT,22762

 

Sécuriser l’Internet des Objets: Sensing Labs participe au projet Secure IOT

News News News

 

Paris, le lundi 3 avril – Cyberattaques, diffusion des données… alors qu’en 2020 le nombre d’objets connectés pourrait atteindre entre 50 et 80 milliards, 80% des objets n’utilisent pas actuellement de mécanisme d’identification et d’authentification[1].

Un défi auquel répond le projet SECURIOT, porté par huit partenaires dont Sensing Labs.

Le 23ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel vise fortement sécuriser les prochaines générations d’objets connectés.

Répondre aux défis de la sécurité de l’IoT

Parmi les 55 projets innovants retenus lors de cet appel à projet, SECURIOT rassemble huit partenaires: Alpwise, Archos, IF, Inria, Sensing Labs, Tiempo, Trusted Objects, Verimag.

L’objectif est de développer un microcontrôleur pour sécuriser les prochaines générations d’objets connectés et d’équipements issus de l’Internet des Objets.

Inspiré des technologies déployées pour le paiement bancaire et l’identification gouvernementale, ce microcontrôleur assurera la protection des informations contre des attaques matérielles et logicielles.

Il tiendra compte des contraintes du marché de l’Internet des Objets (coût et consommation énergétique). Elles regroupent des applications telles que le bâtiment intelligent, le smart metering, les voitures connectées, l’habitat ou la santé connectés.

Sensing Labs apporte son expertise des capteurs communicants

Sensing Labs, start-up spécialisée dans le Data Service notamment voué à l’efficacité énergétique, apporte son expertise sur la conception de systèmes embarqués.

« Nous sommes ravis de faire partie intégrante de ce projet. Nous apporterons notre savoir-faire dans l’intégration du ‘’secure element’’ dans les objets connectés à longue portée radio et peu énergivore». explique Nicolas DEJEAN, CTO et co-fondateur de Sensing Labs.

[1] Etude Hewlett Packard

Sensing Labs au service de la ville intelligente

Uncategorized

{Article content in French – Entreprendre Montpellier Méditerranée Métropole}

Créée en 2014 au sein de la pépinière Cap Omega, Sensing Labs surfe sur le marché en plein essor du big data et de l’internet des objets dans les secteurs de l’efficacité énergétique des bâtiments, de la mesure intelligente, de l’industrie ou de l’agriculture intelligente. La startup est spécialisée dans la conception de capteurs communicants basse et consommation et longue portée.

Ils collectent et traitent les données en provenance du terrain.  Sensing Labs traite ensuite ces informations pour les mettre à disposition de ses clients via internet. La startup vient de lever 900 000 euros pour financer sa croissance, notamment à l’international.

Hébergée au sein de la pépinière Cap Omega du BIC de Montpellier Métropole (Business & Innovation Centre), Sensing Labs a été créée en 2014 par quatre associés issus de la société Coronis, une autre startup montpelliéraine spécialiste elle aussi des capteurs communicants. «Nous utilisons l’expérience acquise pour développer une stratégie fondée sur trois axes, explique Yann Guiomar, PDG : 1) simplifier l’accès aux données en travaillant sur toute la chaîne ; 2) baisser le coût de l’acquisition des données en industrialisant la production des capteurs ; 3) récupérer une information enrichie en mettant de l’intelligence dans les capteurs.»

La société montpelliéraine a installé des sites pilotes chez une centaine de clients. Elle est déjà présente dans plus d’une dizaine de pays européens via sept distributeurs. Après avoir ouvert en 2016 un bureau en Grande-Bretagne, elle envisage de prendre pied cette année en Allemagne. Pour financer ce développement, Sensing Labs a réalisé fin 2016 un premier tour de table de 400 000 euros, complété par 500 000 euros d’emprunts bancaires. Une deuxième levée de fonds est envisagée en 2018. L’entreprise, qui emploie aujourd’hui une dizaine de salariés, vise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros à trois ans, avec un effectif d’environ 25 personnes. Elle a notamment engagé des échanges avec Montpellier Méditerranée Métropole. «Nous avons la chance de pouvoir travailler avec une collectivité très impliquée dans les projets de smart-city», souligne Yann Guiomar.

Pour lire l'article

Sensing Labs lève 400 000 € et se tourne vers l’international

Uncategorized

211394_1465925672_shutterstock-moscou-quartier-d-affaires-ok

{Article content in French}

[Article de Marie Corbel – Objectif Languedoc Roussillon – 10 février 2017]

La start-up montpelliéraine annonce avoir levé 400 000 € auprès de cinq fonds afin d’accélérer le développement commercial à l’international de ses capteurs connectés dédiés au comptage de l’eau, de l’énergie et des variables thermiques. Un premier bureau a été installé au Royaume-Uni.

« Dans un marché de capteurs communicants bas débit et longue portée très dynamique, cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer le développement de la société à l’international », indique Yann Guiomar, le président et co-fondateur de Sensing Labs.
D’un montant de 400 000 €, la levée de fonds a été réalisée auprès de cinq fonds d’investissement : BCR Finances, Capitole Angels, Cèdre Participations, Méliès et Provence Business Angels. Une seconde levée de fonds est envisagée en 2018.

Objectif international

Premier pas vers le développement international : « Nous avons ouvert un bureau en novembre 2016 au Royaume-Uni », précise Yann Guiomar. Un second bureau sera ouvert à l’étranger courant 2017. Enfin, sans avoir nécessairement une implantation physique, Sensing Labs planifie également la conquête du marché asiatique.
Les fonds levées ont également vocation à « poursuivre les investissements en R&D » afin d’étendre la gamme de produits et à « procéder à des recrutements », complète le président de la structure. Au minimum, quatre personnes devraient être embauchées au cours de l’année en cours. Elles viendront compléter l’équipe actuelle composée de sept salariés. L’entreprise ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de 1 M€ fin 2017.
Créée en 2014, Sensing Labs est une start-up spécialisée dans le Data Service vouée à l’efficacité énergétique. En s’appuyant sur des capteurs communicants dédiés au comptage de l’eau, de l’énergie et des variables thermiques (température et humidité), Sensing Labs mesure et aide à la maîtrise de la consommation énergétique. La gamme Senlab s’inscrit dans une démarche de bâtiment intelligent et de Smart City.

Sensing Labs partenaire sur le village de la Matinale Connectée Objenious

Uncategorized

La matinale connectée

Rejoignez la Matinale Connectée
le Jeudi 30 mars 2017
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! INSCRIPTION
Places limitées
Après 1 an d’activité intense, venez découvrir comment Objenious permet à
ses clients de bénéficier de la révolution des objets connectés pour améliorer
leur productivité, maitriser leurs coûts et développer de nouveaux services.  

La matinale connectéedLa matinale connectéee

« What if… ? THE WORLD WAS DIGITIZED? »

Blog Blog Blog Blog Blog Blog Blog

How sensors are already capturing and using data

First, people heard of the ‘cloud’. They were told of the wonderful things it could do with data. But then they began to realize the ‘cloud’ was not a magical place in the sky. They visited the data centers that housed the ‘cloud.’ What an energy hungry monster it was! They wanted the wonder – and more of it – but not at that price. Enter Sensing Labs, a startup ready to digitize the real world, affordably. To reduce the cost and carbon footprint of data, four entrepreneurs with a bit of time on their hands began to examine how to take data centers out of the equation, as far as possible. The Montpellier-based founders of Sensing Labs predicted a growing hunger for data – which if unmanaged could become prohibitively expensive and environmentally unfriendly. Their innovation was to seek out existing technologies to reduce the cost of processing IoT (Internet of Things) data.

They developed sensors with their own intelligence to do most of the work themselves, without depending on energy gobbling data centers. Using embedded software, Sensing Labs made a product that can capture and process data, before compressing and encrypting it for secure low-cost long-distance transport. Sensing Labs’ range of sensors monitor outdoor variables such as temperature, light, and moisture, as well as indoor factors such as energy consumption and machine maintenance. The sensors’ role is first to capture the data, like a regular sensor, then compress it and select the cheapest mode of transfer via long distance radio signals over LPWA networks (Sigfox or LoRa). The encrypted data is then sent to a customized web platform. The data analytics reported by Sensing Labs will finally allow clients to use their own computer to consult a range of variables – from the exact source of a water or gas leak, to the energy efficiency of buildings, or to find out whether fields will require additional irrigation. The possibilities for reducing cost and optimizing performance are enormous – and Sensing Labs has clients across a range of industries from smart buildings (energy consumption, temperature), to agriculture (luminosity, soil moisture) and industry (monitoring, preventive maintenance). Sensing Labs’ robust and easy-to-install products are designed to last 20 years, in all conditions. They are recognized by the LoRa Alliance, and approved by SigFox. In nine months of trading, Sensing Labs has attracted more than 60 clients and established distribution agreements in six European countries. The company expects sales to top €1 million this year, rising to €6 million in 2018. Sensing Labs is currently preparing for a second funding round after successfully raising €500,000.

Pour lire la publication en français “Et si nous pouvions digitaliser le monde?”

To read the publication « What if… ? French startups re-imagining the world »

 

Editor: Business France, Jan 2017