How to use the cloud to get the most from IoT

Uncategorized

[Source: Cloud Pro, Author, Rene Millman]

What do organisations need from the cloud to power IoT projects?

Most Internet of Things (IoT) projects would struggle to be implemented without the cloud – it provides the backbone and brains needed to make a success of any IoT project. But how can the cloud be used in IoT projects and what can it do to improve a successful deployment and operation?

From a general perspective, IoT and the cloud are inseparable: without the latter, the former can’t work, argues Yann Guiomar, Sensing Labs’ CEO.

“The cloud is progressively structuring itself in order to absorb the growing flow of IoT data, to process it and to provide services based on IoT data,” he says.

Yann Guiomar says the big investments made by the likes of Google (Google Cloud IoT), Microsoft (Azure), Amazon (AWS Greengrass), GE (Predix), IBM (Watson) to develop their own IoT platforms that are able to collect and process data with more and more AI are the most relevant illustrations of this.

The requirements

Tim Hall, CTO of IT support firm Blue Logic, says it’s not easy to launch an IoT solution.

“First, you need to check if and how your hardware or machinery will function. This can entail working with sensors, connecting the hardware to the internet, potentially dealing with battery life and more.”

Then you should develop the software to facilitate all the communication and data collection. Finally, you must deploy all the back-end infrastructure to bring the moving parts of your IoT solution together. Cloud computing can help you deal with these technical issues.

“When you’re developing your IoT hardware and software, you don’t want to have to worry about setting up servers, deploying databases, configuring networks, and performing many other infrastructure tasks,” says Hall.

Cloud computing providers have all this ready at a moment’s notice. “You can easily spin up virtual servers, launch a database instance, and create data pipelines to help run your IoT solution,” he adds.

“What’s more, there are now services specifically dedicated to launching and managing IoT offerings. Not only will this help speed up your development process, but it can also cut down on development costs. You won’t have to spend money upfront to purchase and provision servers and other infrastructure, and you’ll only pay for the resources that you consume.”

The cloud is also vital to the security of IoT devices, argues Adam Brown, manager of security solutions at Synopsys.

“IoT ‘things’ run on software, software decays over time as researchers and hackers find new vulnerabilities to exploit, therefore it must be kept secure and safe for the life of the ‘thing’ it supports. Cloud connected ‘things’ can have software updates pushed to them automatically keeping, them safe and secure – assuming there is a DevSecOps operation continually delivering safe, secure software,” he says.

Use cases

IoT use cases are varied and there’s no one-size-fits-all approach. However, Richard Slater, principal consultant at Amido, says there are four models that he sees crop up most frequently.

First, off-loading data processing requirements to maximise battery life and minimise the amount of storage required in devices.

Second, providing long-term storage of data to track trends over time. “This is brought to life by AI and machine learning, which enable processing of historical datasets to identify patterns over time,” he says.

Third is aggregating information from multiple IoT devices to provide valuable insights. “As an example, I have both a FitBit watch and a set of FitBit scales – individually they tell me stats about my sleep patterns (watch), heart rate (watch), weight (scales) and body fat (scales), but collectively they give me a holistic picture of my personal and my families health,” he says.

Last is about delivering integration between disparate IoT platforms. He says that unfortunately, IoT devices communicate over a variety of protocols – Z-Wave, ZigBee, Wi-Fi and Bluetooth – and as a result they often can’t actively communicate with each other. “However, they can all communicate with the cloud – the cloud can then be used to bridge devices so that they can communicate with each other.”

Practice makes perfect

With all projects, it’s important to balance the attributes of the system so that you deliver the best value for money; this is no less true for IoT projects.

“Don’t assume that using the cloud is the best approach; cloud gives you unlimited power however at the cost of slower response times. You can mitigate this by performing some processing close to the device, ie when I press a button on an IoT light switch the light turns on instantly, however it then also updates the mobile app via the cloud,” says Slater.

He says it’s important to choose the right cloud protocol for the job. “There’s no place in IoT for FTP and Telnet – focus on protocols that are designed for the low-power, occasionally connected world IoT exists within – HTTP, MQTT, XMPP and AQMP are your friends,” he adds.

Future IoT developments

Because the IoT industry is still in its infancy, there are many companies trying to build their own platform with the goal of becoming the market leader, says Hall.

“This has led to a lack of standards where devices from different manufacturers can’t communicate with each other, devices that run on multiple operating systems can’t be integrated and data can’t be shared across platforms,” he says.

“This fragmentation is a big problem that’s holding back the true potential of IoT, but a few companies are working on cloud solutions that alleviate issues with interoperability.”

Hall adds that for the IoT to reach its full potential, connectivity and communication between things, people, and processes is needed, no matter who makes the devices.

“Cloud computing will play an important role in bringing it all together,” he says

Slater adds that there’s a well-known cyclical pattern in technology where compute tends to move from centralised resource out to the physical extents of a network and then back to centralized compute for the next iteration. “Edge computing is the natural extension of cloud and IoT, where the things on the internet become smarter and computation is pushed to the outer extents of the physical network,” he says.

Access original article on Cloud Pro

Sensing Labs continues expansion into IoT market and international deployment

Uncategorized

After 3 years of development and marketing, Sensing Labs demonstrates success story at all levels: penetration on new growth IoT sectors, rapid international expansion, increase in workforce. At this new stage in its development, the company produced a new graphic.

Sensing Labs gaining access to new markets

With 20,000 smart sensors deployed by the end of 2017, the startup, based in Montpellier, supports IoT revolution with its Sensor to Cloud offer, on 4 markets:

Smart Building, Smart Metering, Smart Agriculture, Industry 4.0

« Energy efficiency in buildings is proving to be one of the most important areas of IoT use » says Yann Guiomar, co-founder and Sensing Labs’CEO. Indeed, in 3 years, the start-up launched several product lines, specially designed for energy efficiency and Smart Metering.

The partnership with the company Canal de Provence bring the opportunity to diversify the offer outside the core business: the team of engineers designed an intelligent remote irrigation control solution. Sensing Labs thus enters into the field of Smart Agriculture, «a rising sector with very high potential» according to Yann Guiomar.

Which growth objectives ?

Sensing Labs is only at the beginning of its success. After a first fundraising in December 2016, the startup prepares a second round to accelerate its international growth. After a successful implantation in Russia, thanks to a Distribution Agreement with Senlab Rus, Sensing Labs is preparing to go beyond Europe, in Middle East and Asia.

With a forecast of turnover multiplied by 2.5 in 2017, Sensing Labs aims to continue its growth at the same pace in 2018. Sensing Labs has invested in R & D and supports functions to enhance its technical expertise, by recruiting 7 persons in less than 1 year.

The 2020 target ? A turnover of 10 M € and a workforce of about 25 employees.

 

A new graphical visual identity to reflect the economic expansion of the startup

The new Sensing Labs logo is signed by B-To-B Design, Montpellier agency.

Thanks to the proven expertise of leaders, specialists of telecommunication technologies, Sensing Labs is a facilitator and expert on IoT. The customer commitment and the quality of the service provided, are the pillars of the success of the French startup.

The new identity of Sensing Labs had to reflect its values and promise to market.

Blue translates comfort and safety, Red for the ambition and dynamism of the start-up.

The « electronics chips » to establish the expertise of Sensing Labs in the field of long-range communicating sensors. Indeed, the accuracy of the data collected facilitates the control and optimization of energy resources and the predictive maintenance of equipment. The symbol favoring visibility and marking the successes to come …

About Sensing Labs

Created in 2014, Sensing Labs is a start-up specialized in IoT solutions for Smart City, Smart Building, Smart Agriculture and Industry 4.0. Senlab® range composed of intelligent sensors and intelligent data management solutions, enable the monitoring and reduction of energy consumption, the optimization of building maintenance and the predictive analytics.

Thanks to the proven expertise of leaders, specialists of embedded technology, Sensing Labs shows a significant growth since its foundation: the company made a first fundraising in December 2016 and is about to carry out a second round to accelerate its international growth and has more than a hundred customer references, in France and abroad, including Dalkia, SETEC, Digita, Enforta, Actility, Société du Canal de Provence.

Press Contacts

 

Tamara Fatkin
tamara@escalconsulting.com
01 44 94 95 74Sandrine Esposito
sandrine@escalconsulting.com
01 73 01 45 5
Celine Boussier

celine@sensing-labs.com

 

Le designer Pierre Cabrera signe les capteurs Senlab© Indoor de Sensing Labs

Uncategorized

[Article  publié dans www.villeintelligente-mag.fr par Tamara Fatkina]

La start-up montpelliéraine « Sensing Labs », conceptrice de capteurs pour Internet des Objets, membre de l’alliance LoRa, annonce la sortie d’une nouvelle gamme de capteurs longue portée et basse consommation, développée en collaboration avec le célèbre designer Pierre Cabrera. Ces produits s’inscrivent au coeur de l’offre « Sensor to Cloud » proposée par la société pour déployer des solutions IoT complètes dans les domaines de l’efficacité énergétique et du bâtiment intelligent notamment.

Le designer Toulousain Pierre Cabrera avec l’une de ses réalisations (Photo Pierre Cabrera)

Basée sur la technologie LoRa WAN (Long Range Wide-area Network), la gamme SenLab répond parfaitement aux problématiques de la Ville Connectée. Le Senlab Indoor englobe de nombreuses fonctionnalités. Installés dans un bureau, un magasin ou au sein d’une usine, ces
capteurs permettent entre autres de mesurer la température ambiante, l’humidité de l’air ou même la luminosité des lieux. D’autres produits de la même gamme détectent également la présence ou le passage de personnes. Grâce à l’intelligence embarquée au sein des capteurs Senlab, la qualité et la précision des données restituées permettent notamment un contrôle et une optimisation fines des
ressources énergétiques ou la maintenance prédictive de certains équipements. Cette intelligence des données créée par le capteur Senlab lui-même s’inscrit dans la démarche novatrice dite « Edge Analytics » visant à un traitement à la source des données.
En plus d’être fonctionnel, un capteur indoor, installé dans un appartement ou un bureau se doit d’être aussi agréable à l’oeil. C’est la raison pour laquelle, la société Sensing Labs a fait concevoir ses enveloppes par le designer toulousain Pierre Cabrera, créateur d’objets uniques mixant techniques révolutionnaires et véritable artisanat, permet aux capteurs de se fondre dans leur environnement au travers d’un design épuré et fonctionnel. « J’ai créé un objet minimaliste et compact, capable de s’intégrer dans le domaine du bâtiment
intelligent tout en véhiculant l’image hi-tech et avant-gardiste de SENSING LABS », explique Pierre Cabrera.


Le capteur Senlab du designer Pierre Cabrera.

Avec la gamme SenLab Indoor, Sensing Labs répond aux mutations profondes de l’industrie IoT, mettant son expertise des capteurs communicants au service de la Smart City. L’expertise de Sensing Labs répond aujourd’hui aux problématiques de quatre marchés stratégiques : Smart Building, Smart Metering (la mesure de précision en temps réel de la consommation d’eau de gaz ou d’électricité), Smart Agriculture (l’agriculture de précision) et Smart Industrie (analyse prédictive, optimisation de facture énergétique).

 http://www.villeintelligente-mag.fr/Le-designer-Pierre-Cabrera-signe-les-capteurs-Senlab-Indoor-de-Sensing-Labs_a314.html

Sensing Labs accompagne la révolution des IOT dans la maitrise de l’énergie

Market Market Market

[Article Touleco-green publié par Nathalie Sanselme]

« On ne pouvait imaginer les transformations induites par internet, on n’a pas davantage idée de l’importance de la vague IOT. Ce sera une révolution ! », assure Yann Guiomar, un des quatre fondateurs de Sensing Labs. Et le PDG d’aligner des courbes de croissance aux allures impressionnantes. Pour le seul secteur du bâtiment, le nombre d’objets connectés devrait ainsi augmenter de « dizaines de milliers de points supplémentaires en 2017 et de plusieurs centaines de milliers entre 2017 et 2019 ». Appuyée sur son partenariat avec le manufacturier électronique Eolane, la start-up créée en 2014 se dit d’ores et déjà « prête à répondre à cette croissance ».

Sa nouvelle gamme de capteurs, créée avec le designer Cabrera sous une forme minimaliste et résolument high tech, cible le bâtiment tertiaire, où elle réalise près de deux tiers de son chiffre d’affaires. Installés dans un bureau, un magasin ou au sein d’une usine, ils mesurent la température ambiante, l’humidité de l’air, la luminosité des lieux, la présence ou le passage de personnes…

15 à 30 % d’économies dans les bâtiments

« L’efficacité énergétique dans les bâtiments est un des plus importants domaines d’utilisation de l’iOT », analyse Yann Guiomar. Les capteurs installés sur les compteurs identifient immédiatement les grandes anomalies (une fuite d’eau), comme les petites (mauvais réglage du chauffage). La remontée de ces informations doit induire de nouveaux comportements et générer entre 15 à 30 % d’économies de consommation. Au-delà, les informations transmises par les capteurs devraient permettre de repenser l’utilisation des bâtiments dans une logique de rationalisation. « Aujourd’hui, une grosse société qui occupe 1000 mètres carré de surface compte en moyenne 50 % de bureaux vides que l’on chauffe inutilement », souligne le PDG.

Tout droit sortie du BIC de Montpellier, Sensing Labs affiche une belle croissance et prépare déjà son second tour de table, pour accélérer la marche. Si son terrain de jeu est l’Europe, où elle compte déjà dix bureaux, la gazelle vise déjà l’international, à commencer par l’Asie, à partir de 2018. Les perspectives sont bonnes : 20.000 points devraient être connectés sur la seule année 2017. Un nouveau partenariat avec Carnet des Provence lui permet aussi de mettre un pied dans la Smart Agriculture, pour y développer des solutions d’irrigation
intelligente. « Un secteur naissant, à fort potentiel », selon Yann Guiomar.

http://www.touleco-green.fr/Depuis-Montpellier-Sensing-Labs-accompagne-larevolution-des-IOT,22762

 

Sécuriser l’Internet des Objets: Sensing Labs partenaire du projet Secure IOT

News News News News News

 

Paris, le lundi 3 avril – Cyberattaques, diffusion des données… alors qu’en 2020 le nombre d’objets connectés pourrait atteindre entre 50 et 80 milliards, 80% des objets n’utilisent pas actuellement de mécanisme d’identification et d’authentification[1].

Un défi auquel répond le projet SECURIOT, porté par huit partenaires dont Sensing Labs.

Le 23ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel vise fortement sécuriser les prochaines générations d’objets connectés.

Répondre aux défis de la sécurité de l’IoT

Parmi les 55 projets innovants retenus lors de cet appel à projet, SECURIOT rassemble huit partenaires: Alpwise, Archos, IF, Inria, Sensing Labs, Tiempo, Trusted Objects, Verimag.

L’objectif est de développer un microcontrôleur pour sécuriser les prochaines générations d’objets connectés et d’équipements issus de l’Internet des Objets.

Inspiré des technologies déployées pour le paiement bancaire et l’identification gouvernementale, ce microcontrôleur assurera la protection des informations contre des attaques matérielles et logicielles.

Il tiendra compte des contraintes du marché de l’Internet des Objets (coût et consommation énergétique). Elles regroupent des applications telles que le bâtiment intelligent, le smart metering, les voitures connectées, l’habitat ou la santé connectés.

Sensing Labs apporte son expertise des capteurs communicants

Sensing Labs, start-up spécialisée dans le Data Service notamment voué à l’efficacité énergétique, apporte son expertise sur la conception de systèmes embarqués.

« Nous sommes ravis de faire partie intégrante de ce projet. Nous apporterons notre savoir-faire dans l’intégration du ‘’secure element’’ dans les objets connectés à longue portée radio et peu énergivore». explique Nicolas DEJEAN, CTO et co-fondateur de Sensing Labs.

[1] Etude Hewlett Packard

Sensing Labs au service de la ville intelligente

Uncategorized

{Article content in French – Entreprendre Montpellier Méditerranée Métropole}

Créée en 2014 au sein de la pépinière Cap Omega, Sensing Labs surfe sur le marché en plein essor du big data et de l’internet des objets dans les secteurs de l’efficacité énergétique des bâtiments, de la mesure intelligente, de l’industrie ou de l’agriculture intelligente. La startup est spécialisée dans la conception de capteurs communicants basse et consommation et longue portée.

Ils collectent et traitent les données en provenance du terrain.  Sensing Labs traite ensuite ces informations pour les mettre à disposition de ses clients via internet. La startup vient de lever 900 000 euros pour financer sa croissance, notamment à l’international.

Hébergée au sein de la pépinière Cap Omega du BIC de Montpellier Métropole (Business & Innovation Centre), Sensing Labs a été créée en 2014 par quatre associés issus de la société Coronis, une autre startup montpelliéraine spécialiste elle aussi des capteurs communicants. «Nous utilisons l’expérience acquise pour développer une stratégie fondée sur trois axes, explique Yann Guiomar, PDG : 1) simplifier l’accès aux données en travaillant sur toute la chaîne ; 2) baisser le coût de l’acquisition des données en industrialisant la production des capteurs ; 3) récupérer une information enrichie en mettant de l’intelligence dans les capteurs.»

La société montpelliéraine a installé des sites pilotes chez une centaine de clients. Elle est déjà présente dans plus d’une dizaine de pays européens via sept distributeurs. Après avoir ouvert en 2016 un bureau en Grande-Bretagne, elle envisage de prendre pied cette année en Allemagne. Pour financer ce développement, Sensing Labs a réalisé fin 2016 un premier tour de table de 400 000 euros, complété par 500 000 euros d’emprunts bancaires. Une deuxième levée de fonds est envisagée en 2018. L’entreprise, qui emploie aujourd’hui une dizaine de salariés, vise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros à trois ans, avec un effectif d’environ 25 personnes. Elle a notamment engagé des échanges avec Montpellier Méditerranée Métropole. «Nous avons la chance de pouvoir travailler avec une collectivité très impliquée dans les projets de smart-city», souligne Yann Guiomar.

Pour lire l'article

Sensing Labs lève 400 000 € et se tourne vers l’international

Uncategorized

211394_1465925672_shutterstock-moscou-quartier-d-affaires-ok

{Article content in French}

[Article de Marie Corbel – Objectif Languedoc Roussillon – 10 février 2017]

La start-up montpelliéraine annonce avoir levé 400 000 € auprès de cinq fonds afin d’accélérer le développement commercial à l’international de ses capteurs connectés dédiés au comptage de l’eau, de l’énergie et des variables thermiques. Un premier bureau a été installé au Royaume-Uni.

« Dans un marché de capteurs communicants bas débit et longue portée très dynamique, cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer le développement de la société à l’international », indique Yann Guiomar, le président et co-fondateur de Sensing Labs.
D’un montant de 400 000 €, la levée de fonds a été réalisée auprès de cinq fonds d’investissement : BCR Finances, Capitole Angels, Cèdre Participations, Méliès et Provence Business Angels. Une seconde levée de fonds est envisagée en 2018.

Objectif international

Premier pas vers le développement international : « Nous avons ouvert un bureau en novembre 2016 au Royaume-Uni », précise Yann Guiomar. Un second bureau sera ouvert à l’étranger courant 2017. Enfin, sans avoir nécessairement une implantation physique, Sensing Labs planifie également la conquête du marché asiatique.
Les fonds levées ont également vocation à « poursuivre les investissements en R&D » afin d’étendre la gamme de produits et à « procéder à des recrutements », complète le président de la structure. Au minimum, quatre personnes devraient être embauchées au cours de l’année en cours. Elles viendront compléter l’équipe actuelle composée de sept salariés. L’entreprise ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de 1 M€ fin 2017.
Créée en 2014, Sensing Labs est une start-up spécialisée dans le Data Service vouée à l’efficacité énergétique. En s’appuyant sur des capteurs communicants dédiés au comptage de l’eau, de l’énergie et des variables thermiques (température et humidité), Sensing Labs mesure et aide à la maîtrise de la consommation énergétique. La gamme Senlab s’inscrit dans une démarche de bâtiment intelligent et de Smart City.

Sensing Labs partenaire sur le village de la Matinale Connectée Objenious

Blog Blog Blog Blog Blog Blog Blog

La matinale connectée

Rejoignez la Matinale Connectée
le Jeudi 30 mars 2017
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! INSCRIPTION
Places limitées
Après 1 an d’activité intense, venez découvrir comment Objenious permet à
ses clients de bénéficier de la révolution des objets connectés pour améliorer
leur productivité, maitriser leurs coûts et développer de nouveaux services.  

La matinale connectéedLa matinale connectéee